Que doit manger votre bébé ? Clés de l’alimentation du nourrisson

Alimentation 0 commentaires
Clés de l'alimentation du nourrisson

Selon de nombreuses études, les 1.000 premiers jours de la vie de votre tout-petit sont essentiels pour couvrir tous ses besoins nutritionnels. En d’autres termes, la façon dont il mange aujourd’hui affecte sa santé demain.

Comme vous le savez déjà, l’alimentation de la mère pendant la grossesse, ainsi que celle du père, influence profondément la génétique métabolique de l’enfant dès sa conception. C’est pourquoi la prise en charge de l’alimentation du nourrisson et de vous-même en tant que parents est fondamentale.

Clés de l’alimentation du nourrisson

L’obésité infantile, un problème évitable

Les données ne sont pas encourageantes. Environ 46 millions d’enfants de 0 à 5 ans en souffrent dans le monde. Selon les données de l’OMS, si cette tendance se poursuit, environ 70 millions d’enfants dans le monde seront en surpoids en 2025… cependant il existe une solution !

Alimentation du nourrisson : que faut-il prendre en compte dès la naissance ?

Bien que cela puisse paraître compliqué, l’alimentation du nourrisson ne doit pas devenir un casse-tête pour les parents. Au contraire, l’alimentation du nourrisson est votre alliée pour la santé de votre tout-petit. La première étape est de savoir adapter l’alimentation de votre bébé dès le premier jour et de la modifier au fur et à mesure qu’il grandit. Votre pédiatrie vous guidera puisque chaque bébé a un développement différent.

L’allaitement maternel

  • Il a été démontré que l’allaitement répond aux besoins du bébé, créant également des anticorps, des protéines, du fer et du colostrum, de sorte que le bébé est moins sujet aux maladies à l’âge adulte.
  • Si la maman opte pour des laits maternisés, ceux-ci sont parfaitement adaptés et conçus pour que votre bébé reçoive tous les nutriments nécessaires. Jusqu’à 4 mois, le lait sera l’aliment de base de leur alimentation.
  • Dès le jour de la naissance, les plus recommandées sont les tétées courtes et continues car l’allaitement s’adapte à la capacité de son estomac et aide à générer un rythme de production de lait.

4-6 mois

  • De 4 à 6 mois, vous pouvez introduire de nouveaux aliments dans les repas de votre bébé. Au début, ce seront les bouillies sans gluten, pour éviter d’éventuelles intolérances ou réactions allergiques.
  • Ensuite, il pourra essayer les bouillies de fruits et légumes qui, en plus de les adorer, lui apporteront les vitamines (B12, A, C et D) et les fibres nécessaires. Ces bouillies seront toujours un complément au lait infantile.

6 à 8 mois

  • Petit à petit et au fil des semaines, votre bébé pourra essayer d’autres textures comme les purées. Normalement, avec 8 mois, ils peuvent rester assis et avoir un meilleur contrôle moteur, ce qui vous aidera lorsque vous les nourrirez.
  • C’est le bon moment pour la transition du lait aux aliments en purée. Vous pouvez progressivement intercaler un nouvel aliment entre les repas afin qu’il s’habitue à de nouvelles saveurs et textures.

12 mois et plus

  • N’oubliez pas que la viande comme le poulet, la dinde, le lapin ou l’agneau est recommandée à partir de 6 mois et le poisson bleu, qu’on recommande râpé au début, à partir de 8 ou 9 mois. À un an de vie, leur alimentation se complexifie avec l’introduction d’aliments comme les œufs ou les légumineuses.

 Enfin, gardez à l’esprit que chaque bébé a son propre rythme de croissance et que sa capacité gastrique augmente. Dans tous les cas, si votre bébé ne veut pas continuer à manger, ne le forcez pas.

N’hésitez pas à partager votre expérience. Tous les conseils et expériences sont les bienvenus !

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *