Allergie alimentaire des bébés et ses symptômes.

Alimentation 0 commentaires
allergie-alimentaire-chez-les-bebes

L’un des gros problèmes lors de l’alimentation du bébé c’est la possibilité qu’il rencontre une allergie alimentaire à un si jeune âge.

Dans sa définition, l’allergie est une réaction nocive produite par le système immunitaire du bébé, du fait que son corps ne tolère pas correctement un composant de cet aliment.

« Au moins 20% de la population infantile présente des symptômes potentiellement liés à des problèmes allergiques. »1 Docteur Antonio Nieto, pédiatre et allergologue


Allergie ou intolérance?

Compte tenu de sa période d’apparition, l’aliment qui présente le plus d’allergies alimentaires chez les bébés, dans sa première année, est le lait de vache. Il est important de distinguer «l’allergie» aux protéines de lait, qui génère une réaction agressive et sévère dans le corps de l’enfant, et l’intolérance au lactose, qui provoque une gêne dans le système digestif de l’enfant.

La clé pour comprendre la différence entre les deux, selon Jorge Martínez, médecin de la section de gastroentérologie et de nutrition à l’hôpital universitaire pour enfants Niño Jesús à Madrid, est que «Là où les allergies ont un mécanisme de production immunitaire (notre corps produit des anticorps d’immunoglobuline E [ IgE]), les intolérances, elles, ont un mécanisme non immunologique ».

Aliments et allergies

Entre la première et la deuxième année, des allergies aux œufs, au poisson ou aux légumineuses peuvent apparaître. Et puis plus tard, on peut découvrir les allergies aux fruits et autres aliments, comme les fruits secs et les crustacés.

La bonne nouvelle est que grâce aux progrès de l’allergologie pédiatrique, le diagnostic est aujourd’hui beaucoup plus précis. Avant, on parlait par exemple d’une allergie à la pêche. Maintenant, nous pouvons spécifier la protéine exacte de la pêche responsable de l’allergie. Ainsi, l’enfant pourra manger d’autres fruits qui ne possède pas cette protéine.

Bien souvent les enfants tolèrent un ou deux aliments de la même famille du fruit auquel ils sont allergiques.

D’autre part, il convient de noter que l’allergie alimentaire dans l’enfance est un phénomène transitoire dans la plupart des cas. Les enfants perdent ensuite leur sensibilité à ces aliments.

Bien sûr, elle ne doit jamais être généralisée, car chaque organisme est un monde. Par conséquent, il est essentiel de contrôler rigoureusement l’alimentation de chaque petit et de relever les principaux symptômes.

Voici les symptômes les plus courants qui pourraient révéler une allergie possible chez votre petit

Afin que vous puissiez identifier une éventuelle allergie le plus tôt possible, nous résumons les symptômes les plus courants.2

  • Symptômes cutanés:

Urticaire (papules ou réaction urticaire) dans les zones locales ou de manière générale, démangeaisons de la peau, de la bouche ou de la gorge, rougeur, gonflement des oreilles, des paupières et d’autres parties du corps.

  • Symptômes digestifs:

Douleurs abdominales, nausées, vomissements ou diarrhée.

  • Symptômes respiratoires:

La rhinite aiguë (démangeaisons du nez, éternuements, écoulement nasal, obstruction nasale …) accompagnée de conjonctivite (démangeaisons des yeux ou larmoiement) précède généralement des problèmes respiratoires plus graves. Comme une difficulté à respirer avec une sensation de gorge fermée, une voix rauque, une toux avec des sifflets dans la poitrine … Ils ont donc besoin d’un traitement immédiat.

  • Anaphylaxie:

C’est la réaction allergique la plus grave. Elle affecte divers organes et peut mettre en danger la vie de l’enfant. Elle est basée sur des symptômes tels que des évanouissements, une pâleur, une peau ou des lèvres bleuâtres, un épuisement, un gonflement de la langue ou une difficulté respiratoire sévère. Ces symptômes nécessitent l’injection d’adrénaline immédiatement.

25% des épisodes d’anaphylaxie chez les enfants se produisent pour la première fois à l’école.* 3

Si vous identifiez l’un de ces symptômes d’allergie chez votre tout-petit, rappelez-vous, la première étape consiste à exclure cet «aliment suspect» et les autres aliments de la même famille, ainsi qu’à vous informer des actions correctes en cas d’ingestion accidentelle. Si nécessaire, mettez-le également entre les mains d’un spécialiste.

Sources:

*Étude de la Société espagnole d’immunologie clinique, d’allergologie et d’asthme pédiatrique.

1 – “En torno al 20% de los niños españoles tiene algún tipo de alergia” – Association espagnole de la pédiatrie (AEPED)

2 – “En Familia” – Association espagnole de la pédiatrie (AEPED)

3 – Étude de la Société espagnole d’immunologie clinique, d’allergologie et d’asthme pédiatrique.


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *