Alimentation post-partum

Alimentation 0 commentaires
alimentation post partum

Article préparé par la nutritionniste Belén Alonso

Cette étape peut être difficile pour nous. Après l’accouchement, nous avons tendance à attendre (souvent avec anxiété) de voir des résultats de récupération immédiats dans notre corps.

Cependant, il doit être clair que chaque corps a son temps et doit être respecté. De la même façon que chaque femme prend du poids d’un nombre différent de kilos pendant la grossesse, la perte de ceux-ci est également différente pour chacune.

Il est important que vous affrontiez cette étape avec patience et bonne humeur. Comme toujours, l’alimentation joue un rôle clé, puisqu’à travers elle, nous pouvons aider notre corps à récupérer après tous ces mois de gros efforts.

Le régime que nous suivons pendant la période post-partum ne devrait pas être différent de celui que nous devrions suivre pour le reste de notre vie (en ce qui concerne l’alimentation), c’est-à-dire que nous devons établir des habitudes alimentaires saines ainsi qu’un mode de vie actif.

Notre alimentation doit contenir chacun des macronutriments. Le post-partum n’est pas le bon moment pour commencer des régimes restrictifs parce que vous voulez voir des résultats rapides. Les glucides (pâtes, riz, pommes de terre…), les graisses (HOVE, avocat, saumon, noix…) et les protéines (viande, poisson, œufs, tofu…) doivent être présents dans les quantités correspondant à une alimentation saine et normale.

Un point qui peut vous aider est d’ordonner vos repas. Même si en ce moment vous êtes totalement concentré sur votre bébé, n’oubliez pas que notre corps a aussi besoin de notre attention. Essayez de ne sauter aucun repas. Idéalement, vous devriez préparer les 5 repas quotidiens divisés en petit-déjeuner, milieu de matinée, déjeuner, collation et dîner. Vous aurez besoin de beaucoup d’énergie, et pour vous retrouver à pleine capacité, tous les aliments et nutriments sont nécessaires.

N’oubliez pas l’apport en produits laitiers, à ce moment ils sont importants pour augmenter l’apport en calcium. N’oubliez pas l’hydratation, pensez à boire suffisamment d’eau tout au long de la journée.

L’apport en fibres à ce moment est important puisque cette étape se caractérise dans de nombreux cas par l’apparition de constipation (fibres insolubles). Comme vous le savez déjà, vous pouvez trouver des fibres dans de nombreux aliments, tels que les céréales complètes, les légumes à feuilles vertes, les fruits (notamment avec la peau) ou les noix.

Ne perdez pas de vue que l’apport en fer dans votre alimentation est suffisant pour éviter une éventuelle anémie dérivée d’un saignement. Le fer est présent, par exemple, dans les légumineuses, les œufs ou les noix.

Si vous allaitez, n’oubliez pas que vos besoins énergétiques sont accrus. Vous aurez besoin d’un supplément de 300 kcal/jour. Gardez à l’esprit qu’il existe des aliments qui peuvent donner un mauvais goût au lait comme les artichauts, les asperges, l’ail, les poireaux…

Que doivent contenir mes repas principaux ?

Si vous avez une assiette devant vous, une moitié doit être répartie entre les légumes et les fruits, et l’autre moitié entre les protéines et les glucides de bonne qualité. Vous devez garder à l’esprit que cela peut être adapté à nos coutumes et à nos goûts. Par exemple, vous pouvez retirer des fruits de vos repas principaux et les mettre au petit-déjeuner, en milieu de matinée ou au goûter. L’important est de bien comprendre que tous ces groupes d’aliments doivent être présents quotidiennement, dans les bonnes quantités.

N’oubliez pas que l’activité physique est très importante pour la récupération. Dès que votre médecin vous donne le feu vert, commencez doucement par une activité légère comme la marche quotidienne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *